Menu

Astuces santé

Quoi de pire qu’un enfant malade? Devoir lui administrer un médicament, particulièrement s’il s’agit d’un comprimé à avaler. Nous sommes tous passés par là : le plaidoyer, la supplication et même la ruse pour leur faire prendre les pilules qui les soigneront. On écrase et mélange le médicament à la nourriture, on offre des récompenses et on tente même de soudoyer notre enfant avec des bonbons. Nous sommes prêts à tout.

Les aliments sans gluten sont de plus en plus à la mode. Ces produits se multiplient sur les tablettes des épiceries, et ceux qui sont naturellement sans gluten sont étiquetés ostensiblement pour attirer les consommateurs intéressés.

Au Canada, la possibilité d’instaurer un régime d’assurance médicaments national a soulevé les passions pendant des années. Le moment est-il venu de passer à un régime de soins de santé universel et d’offrir aux Canadiens un régime d’assurance médicaments financé par l’État? Le moment est-il venu de revoir le régime d’assurance médicaments et le régime d’assurance maladie de la RAMQ?

Nous connaissons tous une personne qui porte des lunettes. La plupart d’entre nous ont au moins un membre de leur famille qui en a toujours portées. Bien que le nombre exact de personnes ayant besoin de soins de la vue soit difficile à estimer, selon le Vision Council of America, environ 75 % des adultes utilisent une méthode de correction de la vue – 64 % portent des lunettes et 11 %, des lentilles de contact.

Souvent appelée « mauvaise vision de loin », la myopie est un trouble de la vue qui touche de nombreux Canadiens. On estime qu’environ le quart des Canadiens sont atteints d’une forme ou d’une autre de myopie au cours de leur vie. Les signes se manifestent le plus souvent chez les enfants et plus rarement chez les adultes.