Menu
Croix Bleue - Blue Cross1-888-822-5383
Signes, facteurs de risque et prévention des accidents vasculaires cérébraux

Signes, facteurs de risque et prévention des accidents vasculaires cérébraux

Chaque année, près de 50 000 Canadiens subissent un accident vasculaire cérébral (AVC), et près des deux tiers d’entre eux ne parviennent pas à l’hôpital à temps pour recevoir le traitement dont ils ont besoin pour en limiter les conséquences. Cette seule statistique devrait suffire pour inciter les Canadiens à mieux comprendre les signes d’un AVC et les prendre au sérieux.

Quelle est la gravité d’un AVC?

Selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada, environ 315 000 Canadiens vivent avec les séquelles d’un AVC et plus de 13 000 Canadiens y succombent chaque année.

Il est indispensable de reconnaître les facteurs de risque et les symptômes de l’AVC et de savoir quoi faire si vous ou une personne que vous connaissez en êtes victime pour y survivre et s’en rétablir.

Qu’est-ce qu’un AVC?

Un AVC est une urgence médicale qui entraîne une perte soudaine de la fonction cérébrale. Selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Québec :

Un AVC est une perte soudaine de la fonction cérébrale. Elle est provoquée par l’interruption de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau (AVC ischémique) ou par la rupture d’un vaisseau sanguin à l’intérieur du cerveau (AVC hémorragique). L’interruption de la circulation sanguine ou la rupture de vaisseaux sanguins provoque la mort des cellules cérébrales (neurones) de la région affectée.

Les conséquences d’un AVC dépendent de l’emplacement et de l’ampleur des lésions cérébrales. Un AVC peut avoir des conséquences sur certains aspects de votre vie, dont la mobilité, la vision, la mémoire, l’élocution, le raisonnement et la capacité à lire et à écrire.

Il existe trois types d’AVC :

  • AVC ischémique – provoqué par des caillots sanguins
  • AVC hémorragique – provoqué par un saignement après la rupture de vaisseaux sanguins
  • Ischémie cérébrale transitoire – provoquée par un caillot sanguin qui obstrue la circulation sanguine pendant un court laps de temps (également appelée « mini-AVC »)

Voici d’autres statistiques sur les AVC :

  • 80 % des AVC sont provoqués par une interruption de la circulation sanguine dans le cerveau.
  • Les AVC représentent la troisième cause de décès en importance au Canada.
  • Un AVC survient toutes les neuf minutes au Canada.
  • Les AVC emportent davantage de femmes que d’hommes.
  • Les frais médicaux attribuables aux AVC représentent un fardeau de 3,6 milliards de dollars par année pour l’économie canadienne.

Signes d’AVC

Quand une personne subit un AVC, le temps est d’une importance primordiale. « Plus le temps qui s’écoule avant qu’un patient reçoive un traitement s’allonge, plus les séquelles d’un AVC se multiplient. Pendant un AVC, près de deux millions de cellules cérébrales meurent chaque minute, une perte qui correspond à 3,6 années de vieillissement normal en seulement une heure », explique David Kates dans le National Post.

Voici les signes les plus courants d’un AVC :

  • Affaissement du visage
  • Engourdissement ou faiblesse du visage
  • Problèmes d’articulation
  • Confusion
  • Difficulté à lever les deux bras
  • Difficulté à voir
  • Difficulté à marcher
  • Maux de tête ou étourdissements graves

L’acronyme VITE peut vous aider à vous rappeler des signes d’un AVC :

  • Visage : est-il affaissé?
  • Incapacité : pouvez-vous lever les deux bras?
  • Trouble de la parole : avez-vous un trouble de prononciation?
  • Extrême urgence : si vous reconnaissez ces symptômes, composez le 9-1-1.

Facteurs de risque et prévention

Certains facteurs peuvent accroître votre risque d’AVC, par exemple une mauvaise alimentation, l’obésité et le tabagisme. La sédentarité, la consommation excessive d’alcool, un taux élevé de cholestérol, une tension artérielle élevée et le stress sont d’autres facteurs que vous pouvez maîtriser. Mieux vous maîtriserez ces facteurs dans votre vie, plus vous réduirez votre risque d’AVC.

Les facteurs que vous ne pouvez pas maîtriser sont les antécédents familiaux d’AVC, le sexe, l’origine ethnique et l’âge.

Conséquences d’un AVC

Les conséquences d’un AVC varient d’une personne à l’autre. Certains peuvent présenter peu de changements de comportement, voire aucun, tandis que d’autres présentent d’énormes changements. Les conséquences d’un AVC dépendent notamment de sa gravité, de la région du cerveau où il est survenu, du temps qui s’est écoulé depuis et des capacités cognitives antérieures de la personne.

Un AVC peut avoir des conséquences physiques, cognitives et émotionnelles. Une victime d’AVC pourrait avoir des problèmes physiques ou de mémoire ou de la difficulté à maîtriser ses émotions ou à résoudre des problèmes.

Si vous ou une personne que vous connaissez présentez des signes d’AVC, composez immédiatement le 9-1-1.