image alt

Une Halloween à donner froid dans le dos

22 oct. 2020

À l’ère de la COVID-19, une question en tourmente plus d’un : comment pourrons-nous célébrer l’Halloween en pareilles circonstances?

L’un des plus beaux aspects de cette journée, c’est certainement son côté rassembleur qui, année après année, nous permet de tisser des liens en dehors de notre cercle social habituel. Chose certaine, contrevenir aux règlements quant aux rassemblements n’est pas une bonne idée. Bien qu’elles soient décevantes, les mesures mises en place par le gouvernement sont là pour assurer notre protection. Heureusement, il y a bien des façons de souligner l’Halloween en toute sécurité.

Les friandises sans les mauvaises surprises

Si vous décidez de participer à la collecte des bonbons cette année avec vos enfants, assurez-vous de rester à une distance sécuritaire des gens que vous croiserez et de porter un masque lorsque la situation l’exige.

Il se pourrait cependant que vous ne soyez pas à l’aise de laisser vos enfants recueillir des friandises chez des étrangers cette année. Après tout, on nous recommandait, il n’y a pas si longtemps, de décontaminer notre épicerie. À l’heure actuelle, l’Organisation mondiale de la santé affirme que la COVID-19 ne survit pas sur les emballages alimentaires, mais qu’il demeure essentiel de bien se laver les mains après avoir manipulé des aliments et avant de manger. Pour avoir l’esprit tranquille, vous pourrez bien évidemment désinfecter les emballages des friandises que vos enfants rapporteront à la maison.

Expliquer la situation à ses enfants

Devoir expliquer à ses enfants que certaines activités d'Halloween n'auront pas lieu cette année pourrait être une source de stress. En effet, certains événements pourraient avoir été annulés, ou vous pourriez décider que le traditionnel porte-à-porte devra attendre à l'année prochaine compte tenu des circonstances. L’année 2020 ayant déjà apporté son lot de déceptions, l’annulation de certains rassemblements pourrait être difficile à accepter.

Basée à Toronto, la psychologue Nicole McCance est mère de deux jumelles de quatre ans qui attendent impatiemment de revêtir leurs costumes assortis de Pikachu. Sachant qu’elles seraient très déçues d’apprendre qu’elles ne pourront pas faire la tournée des bonbons, elle a réussi à atténuer leur déception en formulant le tout de façon positive. « Ce qu’elles en ont retenu, c’est qu’elles auront des bonbons et qu’elles pourront porter leur costume préféré, et non que l’Halloween est annulée. »

Selon Mme McCance, l’un des meilleurs moyens d’annoncer une mauvaise nouvelle à un enfant, c’est d’utiliser la méthode du sandwich. « Commencez en leur proposant des idées d’activités amusantes et créatives pour l’Halloween. Par exemple : "Que diriez-vous de mettre vos costumes et de faire une chasse aux bonbons dans la maison?". Annoncez-leur ensuite la mauvaise nouvelle : "Par contre, ça veut dire qu’on ne fera pas de porte-à-porte cette année". Poursuivez avec un autre point positif : "De toute façon, vous rappelez-vous à quel point il a fait froid l’an dernier? On s’évitera le mauvais temps en restant à la maison!", suggère-t-elle. Ainsi, ils se réjouiront d’abord, puis ils seront un peu tristes, mais ils retrouveront ensuite le sourire. »

Avant de parler à vos enfants, faites le point sur votre humeur et vos propres émotions par rapport à la situation. Selon Mme McCance, cette étape est importante pour ne pas leur transmettre son stress. « Si annoncer quelque chose à vos enfants vous rend nerveux, ils pourraient le percevoir et avoir l’impression que cette situation est stressante, explique-t-elle. La crise de la COVID-19 est incroyablement éprouvante pour tout le monde. C’est pourquoi vous devez porter attention à votre bien-être, bien dormir et démontrer de l’affection à ceux que vous aimez. Toutes ces choses apaiseront votre système nerveux, et cela aura un effet positif sur vos enfants. »

Des options pour vos petits monstres

C’est vrai, certaines traditions sont mises à l’écart cette année, mais cela ne vous empêche pas de célébrer l’Halloween comme il se doit avec vos enfants. « C’est l’occasion de faire preuve de créativité! La COVID-19 semble être résolue à gâcher notre année et, personnellement, j’ai bien l’intention de faire tout en mon pouvoir pour garantir une belle Halloween à mes enfants. Il est hors de question que je laisse la COVID-19 gagner! », poursuit la psychologue.

Avec un peu de planification et d’imagination, vous pourrez organiser plusieurs activités amusantes pour célébrer l’Halloween. Au-delà de la chasse aux bonbons, vous pourrez par exemple aller montrer vos costumes aux grands-parents (ces derniers pourront préparer des bonbons prêts à récolter) ou faire une promenade en voiture pour admirer les décorations.

Si vos enfants sont plus vieux, faites une soirée de cinéma d’épouvante – avec, bien sûr, de généreuses quantités des friandises préférées de tous. Pour vous mettre dans l’ambiance, décorez votre salon ou construisez un fort où vous pourrez vous installer pour regarder votre film. Vous pourriez aussi vous raconter des histoires de fantômes, éteindre les lumières pour jouer à la tag avec des lampes de poche, disputer quelques parties de jeux de société ou, mieux encore, vous laisser inspirer par les idées et les suggestions de vos enfants!

En mode party… à distance

Les célébrations d’Halloween devront faire profil bas pour les adultes aussi cette année, mais toutes sortes d’options s’offrent à vous pour faire la fête malgré les circonstances. Vous pourrez par exemple revêtir vos déguisements et planifier des rencontres virtuelles avec vos proches pour prendre un verre ou casser la croûte. Zoom et Facetime sont des valeurs sûres, mais vous pourrez aussi essayer Houseparty, qui permet de se connecter avec des amis et même de jouer à des jeux inclus dans l’application!

Sinon, des applications comme Netlifx Party ou Metastream vous permettront de regarder des films d’épouvante en simultané et de clavarder avec vos amis. Ce ne sera pas tout à fait pareil, mais consolez-vous en vous rappelant que les festivités d’Halloween sont seulement mises sur pause et que l’essentiel, pour le moment, c’est de rester en sécurité.

Sautez une année!

Prendre part aux festivités n’est pas obligatoire, et la décision d’aller de l’avant ou non avec une version modifiée de l’Halloween vous appartient entièrement. « Certains de mes clients m’ont dit qu’ils n’allaient pas s’empêcher d’honorer certaines de leurs traditions préférées – citrouilles, décorations, etc. D’autres m’ont dit que la seule vue d’une citrouille pourrait les attrister, dit Mme McCance. Si l’idée de ne pas fêter l’Halloween cette année vous soulage, alors ne la fêtez pas. Nous avons beaucoup à penser en ce moment. Ne vous mettez pas cette pression si le cœur n’y est pas. »

Les parents pourraient avoir l’impression que cette option n’est pas envisageable. Mais si vous demandez leur avis à vos enfants, leur réponse pourrait vous surprendre. « Nous aimons projeter nos souvenirs heureux sur nos enfants, présumer que l’Halloween éveille chez eux le même émerveillement que l’on ressentait à leur âge. Or, ce n’est pas toujours le cas! Demandez-leur ce qu’ils en pensent. Peut-être qu’ils n’auront pas l’esprit à la fête non plus, et que la perspective d’annuler l’Halloween ne les dérangera pas du tout. »

L’essentiel, en fin de compte, c’est que vous retiriez quelque chose de positif du fait de célébrer ou non cet événement. Votre meilleure option est peut-être de tout simplement vous offrir une soirée cinéma tranquille à la maison avec vos friandises d’Halloween préférées ou, pourquoi pas, quelques chocolats fins. Quelle que soit votre décision, rappelez-vous que le choix vous appartient, et que l’essentiel est de prendre soin de vous.