Menu
Santé Financière

Santé Financière

Budgéter pour une meilleure santé Au Québec, nous avons tendance à tenir certaines choses pour acquises. Les soins de santé par exemple. Ils sont gratuits, non?

 

Budgéter pour une meilleure santé

 

Au Québec, nous avons tendance à tenir certaines choses pour acquises. Les soins de santé par exemple. Ils sont gratuits, non? Eh bien non, pas tous. Les employés à temps plein qui disposent d’un régime d’assurance collectif n’auront probablement pas à débourser pour des services d’ambulance ou de l’équipement médical qu’ils rapportent à la maison. Ils ne se cassent pas trop la tête non plus avec le coût des médicaments d’ordonnance. Mais pour ceux qui n’ont pas d’assurance privée, la facture peut grimper assez vite. Et quand on est malade, voir les frais médicaux s’accumuler n’est assurément pas le meilleur des remèdes!

Les courts séjours à l’hôpital ne sont pas bien méchants pour le portefeuille. Mais une maladie grave, ça, c’est une autre histoire. Une personne non assurée peut même en perdre sa maison! Le prêt hypothécaire ne se rembourse pas tout seul après tout…

Dans un monde idéal, nous serions tous à notre affaire et gagnerions bien notre vie. Nous dépenserions moins et épargnerions plus pour les voyages, la retraite et les petits imprévus de la vie. Mais le fait est que de plus en plus de gens travaillent à temps partiel, à la pige, à contrat ou à bas salaire, tandis que le prix des aliments et des logements ne cesse d’augmenter. Les Canadiens n’ont d’ailleurs jamais été aussi endettés et la moindre perte de revenu se révèle souvent lourde de conséquences.

La précarité financière peut avoir un effet négatif sur votre santé et votre bien‑être, votre productivité et votre vie de famille. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des mesures concrètes pour redresser la situation et vous soulager, tant physiquement que mentalement.

 

Tenir un budget

 

La plupart d’entre nous avons de bonnes intentions d’épargne, mais parfois, il est juste trop difficile de savoir où va notre argent et comment équilibrer le tout. La solution : établir un budget pour avoir une meilleure idée de nos finances et prendre des décisions plus éclairées. En plus, c’est le printemps! C’est le temps de faire le grand ménage et de regarder vers l’avant. Sortez vos relevés bancaires, de cartes de crédit et autres reçus et dressez la liste de vos dépenses (avec une feuille de calcul ou un outil en ligne, c’est si simple!). Faites le tri parmi les dépenses essentielles, facultatives et renégociables (prêts, factures de câblodistribution et d’Internet). Pour vous faciliter la tâche, le gouvernement du Canada vous propose lui aussi de bons outils de gestion, dont des calculatrices budgétaires et hypothécaires.

 

Épargner automatiquement

 

L’hypothèque, les obligations familiales, l’insécurité d’emploi ou simplement le trop-plein d’énergie des enfants sont autant de facteurs qui nuisent à notre capacité de prendre des décisions profitables à long terme. Il faut faire le choix d’économiser. Il suffit de programmer un transfert automatique dans un compte épargne, à la fréquence et au montant qui vous conviennent (il est plus facile de définir ces paramètres une fois votre budget établi). Ainsi, peu importe ce qui vous arrive, vous mettrez de l’argent de côté sans même y penser.

 

Passer du crédit au débit

 

Pour ne plus vous casser la tête chaque fin de mois avec votre facture de carte de crédit, passez au débit. De nos jours, la majorité des cartes de débit fonctionnent comme une carte de crédit; vous pouvez donc les utiliser pour faire des réservations ou même des achats en ligne. Et si vous avez besoin d’un peu plus d’encadrement, configurez votre compte de manière à prévenir les découverts (c’est‑à‑dire les paiements avec de l’argent que vous n’avez pas).

 

Souscrire une assurance

 

Une assurance a l’avantage de couvrir vos arrières. Même avec un budget, il peut être difficile de prévoir des dépenses annuelles comme un examen chez le dentiste ou l’optométriste ou encore des frais engendrés par un problème de santé récurrent ou une blessure sportive qui nécessite des béquilles, un collier cervical ou des soins temporaires à domicile. Une assurance santé privée, c’est un peu comme un compte épargne, mais avec des avantages additionnels : vous cotisez et, en cas de besoin, vous touchez un montant probablement supérieur à celui que vous avez versé. Devant un imprévu, vous ne serez plus jamais pris au dépourvu.

Il en va de même pour l’assurance maladie longue durée et invalidité. Le Canada s’est doté d’un régime public d’assurance pour permettre aux citoyens malades de se concentrer sur leur rétablissement sans s’endetter. Malheureusement, ce régime ne fait pas de miracle : il faut encore payer la maison, l’épicerie et tout le reste, même si une maladie ou une blessure complique grandement les choses. Une assurance maladies graves et invalidité vous garantit un revenu stable même si vous devez vous absenter du travail. L’assurance prêt hypothécaire, elle, couvre vos versements hypothécaires le temps de vous remettre sur pied. Rassurant, non?

Découvrez les produits d’assurance santé complémentaire Croix Bleue ou consultez votre courtier d’assurance.

Commentaires

Avis de non-responsabilité
Les opinions exprimées dans ce blogue sont celles de ses auteurs et ne représentent pas celles de Croix Bleue du Québec. Le contenu fournit dans ce blogue est à titre indicatif seulement. Il s’agit d’informations générales qui ne peuvent s’appliquer à vous en tant qu’individu et qui ne peuvent substituer des soins ou conseils d’ordre professionnel. La présence de liens ne constitue pas ou n’implique pas un endossement des sites liés ou de ses sociétés affiliées, ou de tout autre contenu, information, produits, services, publicités ou messages présentés sur ou via ces sites.