image alt

Trouble bipolaire : signes et traitement

9 févr. 2015

Nous avons tous de bonnes et de mauvaises journées ainsi que des hauts et des bas. Toutefois, si vos sautes d’humeur commencent à nuire à votre qualité de vie, à vos relations avec les autres et à votre rendement professionnel ou à vos études, il s’agit peut-être d’un problème plus important.

À propos du trouble bipolaire

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, le trouble bipolaire, également appelé psychose maniacodépressive, est une maladie cérébrale qui entraîne des variations inhabituelles de l’humeur, de l’énergie et de la capacité à fonctionner d’une personne. Graves, les symptômes associés au trouble bipolaire sont différents des hauts et des bas que nous avons tous l’habitude de traverser.

On estime qu’environ trois à cinq pour cent des adultes sont atteints du trouble bipolaire. Bien que ses causes soient encore à l’étude, le trouble bipolaire diffère d’un cas à l’autre. Selon les recherches, il serait attribuable à des anomalies de fonctionnement ou de communication de certains neurones. Les personnes atteintes du trouble bipolaire sont plus vulnérables que les autres au stress émotionnel et physique. Selon la Mood Disorders Association of Ontario, même s’il n’est pas la cause réelle de la maladie, le stress associé aux expériences bouleversantes, à la consommation d’alcool ou de drogues ou au manque de sommeil peut déclencher des phases.

On croit également que si un membre de votre famille est atteint du trouble bipolaire, vous courez davantage de risques d’en être atteint. Pour recevoir des soins appropriés, il est essentiel de comprendre les signes et les symptômes de la maladie et de suivre un traitement dès que possible.

Symptômes du trouble bipolaire

Étant donné que le trouble bipolaire a tendance à s’aggraver quand il n’est pas traité, il est très important de suivre un traitement dès que possible. Comme dans le cas de nombreuses autres maladies mentales, reconnaître les signes du trouble bipolaire représente la première étape pour améliorer votre situation.

Ce qui est compliqué dans le cas du trouble bipolaire, c’est que les signes peuvent varier d’une personne à l’autre ainsi que selon l’état et la phase dans lesquels se trouve la personne atteinte.

Le trouble bipolaire est associé à quatre phases de l’humeur :

  1. Manie : Les signes courants sont un sentiment inhabituel d’exaltation ou d’optimisme ou une grande hyperactivité; des troubles du sommeil ou de la concentration ou des pensées qui se bousculent; de l’irritabilité; de l’impulsivité; un manque de jugement; et, dans les cas graves, des idées délirantes et des hallucinations.
  2. Hypomanie : Forme de manie moins grave dont le signe courant est un sentiment d’euphorie, de productivité et d’énergie sans perte de contact avec la réalité.
  3. Dépression : Les signes courants sont la fatigue, un sentiment de désespoir, la léthargie, des troubles du sommeil ou de la concentration, l’irritabilité et, dans les cas graves, des idées suicidaires ou de mort.
  4. Phase mixte : Combinaison de symptômes de manie, d’hypomanie et de dépression dont le signe courant est un état dépressif associé à de l’anxiété, à de l’insomnie, à de l’irritabilité, à des pensées qui se bousculent et à des sautes d’humeur extrêmes.

Comment traiter le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire peut être maîtrisé. Selon la Mood Disorders Association of Ontario, les médicaments (principalement les stabilisateurs d’humeur comme le lithium ou l’Epival) et la psychothérapie administrée seule ou en association avec d’autres traitements sont les interventions les plus courantes pour traiter la dépression et la manie bipolaires. L’utilisation d’antipsychotiques atypiques comme le Zyprexa, le Risperdal ou le Seroquel est de plus en plus répandue, car ces médicaments entraînent moins d’effets secondaires que les traitements antérieurs et contribuent également à stabiliser l’humeur.

Parmi les autres formes de traitement figurent les programmes de soutien et les traitements de médecine parallèle, par exemple la massothérapie, la méditation, le yoga et l’aromathérapie.

Vous pouvez améliorer votre situation en approfondissant vos connaissances sur la maladie, en évitant le stress, en surveillant votre humeur et en menant un mode de vie sain.

Couverture d’assurance santé privée pour le trouble bipolaire

Une assurance santé privée peut contribuer à la réussite du plan de traitement du trouble bipolaire en aidant à couvrir les coûts des médicaments, des traitements et des soins médicaux. Apprenez-en davantage sur les conditions préexistantes et l’assurance santé en obtenant une soumission d’assurance santé gratuite dès maintenant.