Menu
Croix Bleue - Blue Cross1-888-822-5383
Confinement : laissez tomber votre culpabilité!

Confinement : laissez tomber votre culpabilité!

 

Dans une société centrée sur la performance et la productivité, il peut être difficile de se donner le droit de ne rien faire. Avec les réseaux sociaux qui nous incitent à nous présenter sous notre meilleur jour et les encouragements à tirer profit de la situation actuelle pour réaliser nos bonnes résolutions, on pourrait avoir l’impression qu’il existe une « bonne » façon de vivre notre confinement. Voici quelques conseils pour vous aider à être plus indulgents envers vous-même en cette situation exceptionnelle.

 

 

Se donner des défis pendant le confinement : une bonne idée?

 

En raison des mesures de distanciation physique en place, la majorité d’entre nous dispose de plus de temps libre à la maison depuis plusieurs semaines. Dans ce contexte, il est tentant de croire qu’il s’agit de l’occasion rêvée d’accomplir les projets que nous remettons constamment à plus tard.

 

Or, se fixer des objectifs irréalistes, qui ne correspondent pas nécessairement à nos besoins et à nos envies du moment, pourrait nuire à notre mieux-être psychologique. Comme le recommandent différentes autorités en santé mentale, prendre soin de soi en étant à l’écoute de ses réactions est crucial pour combattre le stress, la peur et l’anxiété provoqués par la crise de la COVID-19.

 

Pour vous aider à vous éloigner des discours culpabilisants et à vous recentrer sur votre bien-être, nous vous proposons donc une « anti-liste » de choses à faire pendant le confinement.

 

Laisser sa « pile à lire » prendre la poussière

 

Votre pile de livres non lus atteint des sommets vertigineux? Avant de vous mettre au défi de tous les lire, demandez-vous si vous en avez réellement envie.

 

Pour ne pas transformer ce loisir en une contrainte, vous pourriez par exemple vous replonger dans un roman léger que vous aviez aimé. Et si le livre que vous avez choisi ne vous plaît pas, ne vous acharnez pas : abandonnez-le, tout simplement. Évitez également de réunir tous les livres que vous n’avez pas encore lus dans un même endroit, car à leur vue, vous pourriez vous sentir dépassé. En agissant de la sorte, vous préviendrez les pannes de lecture difficiles à surmonter.

 

Conserver sa routine de ménage habituelle

 

Vous êtes particulièrement motivé et vous avez profité du confinement pour compartimenter vos tiroirs et désencombrer votre garage? Super! Mais si la perspective de ranger et nettoyer votre logis en profondeur vous décourage, ne forcez pas les choses.

 

Tant que vous respectez les principes d’hygiène de base ou ceux prescrits par les autorités sanitaires, les projets de nettoyage ambitieux pourront probablement attendre encore quelques semaines.

 

Ne pas devenir un pro de l’entraînement à la maison

 

Faire de l’activité physique est évidemment essentiel pour favoriser une bonne santé globale. En ce sens, les spécialistes de la santé sont unanimes. Toutefois, il n’est pas nécessaire de vous fixer des objectifs de remise en forme qui ne respectent pas le niveau d’effort que vous êtes présentement disposé à fournir. 

Si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport, évitez les vidéos d’entraînement exigeantes. Commencez plutôt par des exercices modérés, comme des étirements ou du yoga; de nombreuses vidéos sont offertes en ligne pour guider les débutants. Vous pourrez par la suite intégrer d’autres activités ou augmenter le niveau de difficulté selon vos capacités. Rappelez-vous que débuter doucement est la clé pour maintenir sa motivation, et que l’objectif n’est pas de devenir un athlète!

 

Ne pas apprendre une nouvelle compétence

 

L’apprentissage est un excellent moyen d’améliorer ses capacités cognitives. Cependant, si vous éprouvez actuellement de la difficulté à vous concentrer et que vous ne vous sentez pas disposé à acquérir un nouveau talent, n’hésitez pas à remettre ce projet à plus tard. Autrement, vous risqueriez de connaître des échecs qui pourraient vous démotiver à long terme.

 

Ainsi, comment occuper votre esprit à moindre effort? En renforçant des connaissances ou des habiletés existantes! Par exemple, si vous avez des notions de base en espagnol, vous pourriez approfondir votre vocabulaire en regardant une série télé dans cette langue.

 

S’informer… avec modération

 

Selon plusieurs spécialistes, passer beaucoup de temps à consulter de l’information sur la pandémie de la COVID-19 contribue à augmenter le stress et l’anxiété. Ainsi, tâchez de limiter votre exposition aux actualités concernant cette crise et, surtout, faites seulement confiance aux sources fiables (p. ex. : points de presse gouvernementaux, site Web de l’Organisation mondiale de la santé).

 

Ignorer les projets inachevés

 

Tricot, apprentissage d’un nouveau langage de programmation, exercices de calligraphie, écriture d’un roman… Nous avons tous des projets inachevés qui s’entassent dans nos tiroirs ou dans notre esprit. Mais rappelez-vous que si vous les avez mis sur la glace, c’est qu’ils ne représentaient pas une priorité, ou qu’ils ne vous passionnaient peut-être pas autant que vous l’auriez pensé. Si durant votre confinement l’envie de reprendre ces projets tarde à venir, c’est que vous n’êtes tout simplement pas prêt à y consacrer du temps ou de l’énergie.

 

Il pourrait d’ailleurs s’agir d’un bon prétexte pour réfléchir à la pertinence de conserver ces objets qui s’entassent dans vos placards, ou ces fichiers qui s’accumulent dans votre ordinateur.

 

Ne pas faire de régime

 

Les conseils pour prévenir la prise de poids pendant le confinement sont beaucoup plus toxiques qu’ils ne le paraissent. En effet, ce type de message ajoute une source de stress non nécessaire aux personnes déjà préoccupées par leur poids. Cela contribue aussi à provoquer un rapport problématique à l’alimentation et à l’apparence physique.

 

Soyez indulgent avec vous-même si vous avez de la difficulté à maintenir vos bonnes habitudes. L’obsession collective de la minceur ne devrait jamais guider chacun de vos choix de vie, surtout en période de crise.

 

Profiter des écrans

 

Dans un monde idéal, nous serions toujours disponibles pour distraire les enfants avec des activités instructives et stimulantes. Mais dans le contexte actuel, acheter quelques moments de répit en augmentant le temps d’écran est souvent exactement ce dont plusieurs parents ont besoin. Ainsi, cessez de vous sentir coupable si vous permettez à vos enfants de passer un peu plus de temps qu’à l’habitude devant la télévision!

 

Si le soir venu vous ressentez également le besoin de faire le vide le temps de quelques épisodes d’une sitcom, n’hésitez pas à vous offrir ce moment de détente. Rappelez-vous seulement de reposer vos yeux quelques minutes par heure pour éviter de les fatiguer ou de développer un mal de tête.

 

Mots d’ordre : compassion et la bienveillance

 

En période de crise planétaire, il est normal de ressentir des émotions comme la peur, la frustration, le stress et même l’anxiété. Jumelées aux situations difficiles vécues par plusieurs foyers, ces réactions peuvent rapidement nous plonger dans un état où la motivation n’est plus tout à fait au rendez-vous.

 

Ainsi, faire preuve d’empathie envers soi-même est plus que jamais essentiel pour éviter de se laisser submerger par ces émotions négatives et mieux composer avec les conséquences de la pandémie de la COVID-19. De plus, cela vous permettra d’être moins sévère envers vous-même lorsque la situation sera rétablie.

 

Si vous éprouvez de la difficulté à gérer votre stress, n’hésitez pas à demander l’aide d’un spécialiste de la santé pour obtenir un soutien personnalisé. De nombreuses ressources sont accessibles pour accompagner les personnes qui vivent de la détresse psychologique et les aider à traverser une situation difficile.

 

Sources et liens utiles