Menu
Croix Bleue - Blue Cross1-888-822-5383
Les dernières nouvelles sur la vitamine D

Les dernières nouvelles sur la vitamine D

À la lumière d’une vaste enquête menée par Statistique Canada, la plupart des Canadiens présentent un taux de vitamine D adéquat selon les normes actuelles. Voici les autres conclusions de l’enquête :

  • Près des deux tiers des Canadiens présentent un taux de vitamine D associé à certains cancers;
  • Environ 10 % des Canadiens sont considérés comme présentant une inadéquation en vitamine D, c’est-à-dire un taux insuffisant pour assurer la bonne santé des os;
  • Environ 4 % des Canadiens sont considérés comme présentant une carence en vitamine D.

Dans le rapport, on explique que « la vitamine D favorise l’absorption du calcium et du phosphore, qui sont nécessaires à la formation et au maintien des os et des dents ». Le taux idéal de vitamine D est inconnu, mais on sait qu’un faible taux est associé à un risque accru d’être atteint de certains problèmes de santé et maladies, par exemple le rachitisme chez l’enfant (ou l’ostéoporose chez l’adulte) et certains cancers.

Bienfaits de la vitamine D

Nous sommes nombreux à savoir que la vitamine D aide l’organisme à absorber le calcium et le phosphore contenus dans les aliments pour favoriser la formation et le maintien d’os et de dents solides. Or, certaines études ont révélé que la vitamine D pourrait jouer un rôle dans le traitement et la prévention d’un certain nombre de problèmes de santé comme l’hypertension, la sclérose en plaques et le diabète de types 1 et 2, voire réduire le risque de cancer.

Sources de vitamine D

On trouve la vitamine D en différentes quantités dans certaines sources alimentaires, notamment :

  • Les jaunes d’œuf
  • Le lait, le yogourt et le fromage enrichis
  • Le poisson (saumon, thon, sardines, espadon)
  • Le foie de bœuf et l’huile de foie de morue

Le soleil représente également une bonne source de vitamine D, mais il ne constitue pas une source suffisante à lui seul. Leslie Beck, diététiste autorisée, donne les explications suivantes :

On estime qu’une exposition quotidienne au soleil des mains, des bras et du visage pendant une quinzaine de minutes vers l’heure du midi au printemps, à l’été ou à l’automne peut procurer 1 000 UI de vitamine D aux Canadiens à la peau pâle. Toutefois, les personnes à la peau foncée et les adultes plus âgés bénéficient beaucoup moins de la vitamine D issue des rayons UVB, la composante de la lumière du soleil qui stimule la production de la vitamine D par notre peau. Même pendant l’été, vous pourriez produire moins de vitamine D que vous le pensez : un écran solaire correctement appliqué diminue votre capacité à produire de la vitamine D de plus de 90 pour cent.

Causes des taux inadéquats de vitamine D

Les douleurs osseuses et les faiblesses musculaires sont des symptômes de carence ou d’inadéquation en vitamine D qui peuvent toutefois se montrer discrets ou passer inaperçus.

Les National Institutes of Health expliquent qu’un manque de vitamine D peut survenir dans les situations suivantes :

  • Votre alimentation ne contient pas suffisamment de vitamine D;
  • Vous avez la peau foncée;
  • Votre exposition au soleil est limitée;
  • Vous êtes atteint d’obésité;
  • Vos reins ne parviennent pas à convertir la vitamine D dans sa forme active;
  • Vous avez un problème de santé qui empêche votre organisme d’absorber les gras (la vitamine D est soluble dans le gras).

Quel devrait être votre apport en vitamine D?

Saine alimentation Ontario donne quelques indications quant à la quantité de vitamine D que nous devrions consommer quotidiennement :

  • Bébés de 0 à 12 mois : 400 UI
  • Enfants de 1 à 8 ans : 600 UI
  • Enfants et adultes de 9 à 70 ans : 600 UI
  • Adultes de plus de 71 ans : 800 UI
  • Femmes enceintes ou qui allaitent : 600 UI

Une consommation excessive de vitamine D peut avoir des effets négatifs sur votre santé

Ce qui est embêtant avec la vitamine D, c’est qu’il est possible d’en consommer trop. En effet, les adultes ne devraient pas en consommer plus de 4 000 UI par jour, les enfants de 4 à 8 ans, plus de 3 000 UI par jour et les enfants de 1 à 3 ans, plus de 2 500 UI par jour. Quant aux bébés de 0 à 6 mois, ils ne devraient pas en consommer plus de 1 000 UI par jour.

« Bien qu’il soit tentant de consommer davantage de vitamine D dans l’espoir d’atténuer les risques de cancer ou d’éviter une crise cardiaque, il ne faut pas abuser des bonnes choses. Étant donné que la vitamine D est emmagasinée dans les cellules graisseuses, des doses excessives peuvent s’accumuler et devenir néfastes, entraînant un taux élevé de calcium dans le sang ainsi que des dommages au cœur et aux reins », explique Leslie Beck.

 

Si vous pensez que vous avez une carence en vitamine D ou pour savoir s’il serait bénéfique pour vous de prendre un supplément, consultez votre médecin.